En 1980, lors d’un voyage au Cameroun, le Dr Johan Mattelaer a visité un centre pour lépreux géré par les frères et prêtres français Jaccard. Il y avait également un centre pour les enfants handicapés, pour la plupart victimes de la polio.
Ému par cette visite, le Dr Johan Mattelaer a promis de revenir l’année suivante.
La première mission de Médecins Sans Vacances était née.

La première mission au Cameroun

Johan Mattelaer : “Les ‘frères Jaccard’ étaient connus dans toute l’Afrique pour leur ‘prothèse Africaine’, avec laquelle ils ont réussi à fabriquer des prothèses simples mais efficaces pour les personnes handicapées en utilisant du bois de bambou et un peu de fer à béton pour les lépreux handicapés et les malades de la polio. Un médecin de l’armée française les a aidés et a opéré ces enfants, mais lorsqu’il a été contraint de partir en 1977, il y avait un vide dans le traitement des nombreux patients de la région.
Pendant ma visite, j’ai été convaincu de revenir avec une équipe chirurgicale pour opérer les patients atteints de polio.

Et donc j’ai repris l’avion pour Yaoundé au Cameroun en 1981. Cette fois, avec le chirurgien Dr Frans de Weer et l’anesthésiste Dr Roland Bonneux.
À l’hôpital dans la brousse de Nden, à 200 km au sud de Yaoundé, nous avons opéré 27 enfants. Au total, 52 opérations ont été réalisées et 25 plâtres ont été appliqués.”

Cameroun et Kasaï oriental

“Notre mission a eu un effet boule de neige. La même année, le missionnaire scheutiste flamand Stan Hanssens nous a contactés pour organiser une mission similaire au Kasaï oriental, dans ce qui était alors le Zaïre. Ils y avaient ouvert près de la ville minière de Mbuji Maji, aux postes de mission de Cilenge et de Lukalaba, un centre pour enfants handicapés atteints de la polio. De 1982 à 1983, nous avons régulièrement envoyé des missions chirurgicales à Cilenge et Lukalaba. Tout était fait sur la base du volontariat. Les médecins qui ont participé à la mission étaient aussi responsables de toute l’assistance financière et payaient leurs propres vols.

De la petite organisation à l’ONG officielle

Progressivement, les interventions sont devenues plus nombreuses et plus importantes.
En tant qu’urologue, je ne me suis pas aventuré dans la chirurgie orthopédique de la jambe ou l’ostéosynthèse. C’est pourquoi j’ai arrêté de travailler sur d’autres projets. Médecins
Sans Vacances est devenu, grâce au Dr Frans De Weer et à Hilde Mattelaer, une
ONG structurée et officiellement reconnue. Elle était soutenue par les services logistiques de la mission Scheut et plus tard, de l’ambassade de Malte au Zaïre.

Nouveaux projets et partenariats

Entretemps, “Médecins sans Vacances” existe depuis 40 ans. Mais depuis le début, je me suis toujours impliqué dans d’autres missions et bonnes causes. Pas seulement en Afrique mais dans le monde entier. J’ai créé notamment la clinique Monseigneur Goethals, un hôpital de jour dans le centre de Calcutta en Inde, j’y siège encore toujours au conseil d’administration de FistulAid, j’ai mis en place Medihulp, une organisation de Flandre Occidentale (du sud) dont le but est, surtout, de soutenir des projets médicaux.

C’est ainsi que mes liens étroits des premières années avec Médecins Sans Vacances se sont estompés. Je pense avoir fait une dizaine de missions avec l’organisation. C’est pourtant merveilleux de voir comment certaines collaborations et partenariats continuent à exister grâce à une passion, une implication et une vision partagées.

Je suis également ami depuis 50 ans avec l’urologue Emile De Backer qui a fondé une grande clinique pour traiter les cas de fistules dans les hôpitaux Saint-Elisabeth et St Joseph de Kinshasa. Il y a formé le docteur Dolores Nembunzu, qui, entretemps, est devenue directrice de l’hôpital. Le docteur De Backer y a réalisé un magnifique travail. A un certain moment, il cherchait un soutien logistique et médical supplémentaire pour renforcer les capacités. Par ma fonction chez FistulAid, je l’ai mis en contact avec le Dr. Frans De Weer. C’est ainsi que le Dr.Emile De Backer a commencé à travailler pour Médecins Sans Vacances en apportant son soutien. L’hôpital St Joseph à Kinshasa est devenu entretemps une vraie référence en matière de chirurgie fistulaire. La Dr. Dolores est même tellement compétente que la clinique est devenue totalement autonome.

Belles réalisations

“ La force de Médecins Sans Vacances est, encore toujours, après 40 ans de mettre l’accent sur le partage des connaissances. Donc pas simplement opérer et repartir mais vraiment former au niveau local suivant les besoins de l’hôpital lui-même. C’est ainsi que les connaissances se transmettent. Depuis le début, c’était notre plus grand souhait de finalement devenir inutiles. Le chemin est long mais il y a tant de magnifiques réalisations lorsqu’on fait le bilan. Pensez, par exemple, à la clinique St Joseph à Kinshasa qui est à présent une référence pour le Congo de l’ouest et les environs.”

Texte : Veerle Symoens

Où sommes-nous actifs?

Nous sommes une ONG qui œuvre pour des soins de santé de qualité dans 5 pays d'Afrique sub-saharienne.

Où sommes-nous actifs?

Publications

Pour en savoir plus sur nos activités, n’hésitez pas à consulter nos rapports annuels.

Nos rapports annuels

Notre approche

Notre approche structurée et modulaire est basée sur la durabilité et l’autonomie.

Notre approche