Situé en zone rurale à 110 km au nord de Parakou au Bénin, l’hôpital Évangélique de Bembéréké joue le rôle de 1ère référence dans la zone sanitaire de Bembéréké-Sinende.

Il dessert au premier abord les populations des communes de Bembéréké et de Sinendé (250.000 personnes). Mais il reçoit des patients de bien au-delà. Notamment des départements du Borgou et de l’Alibori ainsi que ceux des pays limitrophes, tels que le Niger et le Nigéria. Il a donc une place essentielle pour les communautés qui y reçoivent des soins de qualité. C’est ainsi que l’hôpital bénéficie d’une excellente réputation et que les patients y viennent même de loin. Avec une capacité de 240 lits et 256 personnes qui y travaillent, l’hôpital reçoit environ 33.000 consultations par an.

Une unité de diabétologie pour répondre aux besoins des patients

Depuis 7 ans, Aoudi Ibouraïma est le directeur de l’hôpital Évangélique de Bembéréké au Nord du Bénin avec lequel Médecins Sans Vacances est en partenariat depuis 2017. Cette collaboration est axée sur le renforcement des capacités et des compétences pour le domaine de Médecine Interne. C’est avec l’accompagnement de Médecins Sans Vacances à travers les activités des experts-volontaires qu’une unité de diabétologie a été créée au sein du service de médecine interne pour répondre aux besoins d’une population au sein de laquelle la prévalence du diabète connaît une progression inquiétante.

Prise en charge globale du patient diabétique

Avant, les patients ne pouvaient venir en consultation en médecine interne pour leur diabète que le jeudi. L’ensemble des besoins pour leur fournir des soins continus et de qualité n’était pas particulièrement pris en compte. La prise en charge était ponctuelle, limitée et liée uniquement aux séances de consultation. L’attention était particulièrement portée à la « maladie » – diabète décompensé pour la plupart des fois et non pas au patient dans sa globalité. Grâce à un trajet de renforcement des capacités élaboré par l’hôpital avec l’appui de Médecins Sans Vacances, l’Unité de diabétologie a été conçue sur base des principes de santé publique pour des « soins globaux, continus, intégrés et de qualité » considérant la santé comme un « état de complet bien-être physique, mental et social ».

Maintenant l’Unité de diabétologie est ouverte tous les jours ouvrables de 8h à 17h. Ce qui permet aux patients de venir plus facilement consulter avec ou sans rendez-vous. Il vient aussi s’il a des questions, des inquiétudes ou pour mieux comprendre. Parfois, il vient pour parler et partager son expérience avec d’autres patients. L’Unité répond à l’ensemble de la vie d’un diabétique au quotidien. De plus, elle est aussi impliquée dans le suivi et la prise en charge aux niveaux communautaire et des centres de santé.

L’équipe du personnel soignant de l’Unité de diabétologie est composée de 2 médecins et de 11 pairs éducateurs.trices en diabétologie (infirmiers.ières) qui ont été formé pour suivre les patients diabétiques en plus de leur domaine. Cette organisation permet une prise en charge complète du patient. L’équipe est donc une équipe référente et travaille de manière transversale. Ceci est essentiel dans une approche axée sur le patient car des stratégies de prévention et de promotion de la santé en rapport avec le diabète ont été développées dans la zone de santé de Bémbéréké Sinende. Une prise en charge adéquate pour le traitement des diabétiques, la prévention et la prise en charge des complications est aussi actuellement assurée. Le diabète peut entrainer des complications sévères qui peuvent avoir un impact dommageable sur plusieurs organes. Par exemple, une petite blessure du pied mal prise en charge s’infecte et peut aboutir à une amputation. L’hôpital Bembéréké dispose d’une équipe pluridisciplinaire et collabore avec des spécialistes (ex : ophtalmolodie, etc .).  Ainsi, c’est l’ensemble des complications susceptibles d’être liées au diabète qui est prise en compte.

La confiance du patient est établie

L’image extérieure de l’hôpital a aussi changé. Auparavant, il se trouvait dans un enclos fermé un peu caché. Sa structure a été modifiée en dégageant l’entrée pour être ouvert vers le patient. Outre le fait que ce soit plus facile de prendre en charge les urgences dont le service a été réhabilité et réorganisé en même temps, le patient n’a plus cette barrière et ose franchir le pas. Grâce à cette ouverture et au fur et à mesure, une confiance s’est établie. D’autre part c’est parce que la prise en charge a été facilitée et que l’organisation permet des soins accessibles et de qualité, la satisfaction du patient a augmenté. Par conséquent, le patient se sent considéré et la confiance est plus forte.

Au-delà de l’hôpital de zone

« L’idée est de ne pas travailler en vase clos mais en collaboration avec les Formations Sanitaire des environs. Ceci est dans le but d’avoir une prise en charge en amont afin de donner des soins de meilleure qualité et éviter les cas mal soignés ou aggravés. » Cette prise en charge plus efficace et le dépistage à la source sont donc préventifs. C’est aussi dans cette optique, l’hôpital a lancé une campagne de dépistage dans la zone sanitaire en impliquant les agents de santé de la périphérie en partageant les compétences acquises.

D’autre part, l’hôpital collabore avec la radio locale et l’équipe des péri-éducateurs font des sensibilisations à la radio en langue locale qui expliquent comment l’Unité de diabétologie fonctionne, pourquoi il faut se faire dépister, comment se prendre en charge… Cette sensibilisation est tournée vers le patient.

Nous somme sur la bonne voie, ce n’est qu’un début de la transmission et des échanges. Tout le travail, c’est pour le patient. Je suis très satisfait du partenariat avec Médecins Sans Vacances avec cette Unité de diabétologie. Le fait d’y avoir concentré ces efforts a été bénéfique pour le patient.

Note de rédaction
Aoudi Ibouraïma est membre du Groupe Consultatif de Médecins Sans Vacances composé de 10 personnes expertes dans leur domaine et issues du monde médical dont le but est de porter conseil dans les diverses activités de l’organisation. Les membres sont des experts-volontaires. Les propos ont été recueillis à l’occasion de l’Assemblée Générale de Médecins Sans Vacances où il a exposé le positionnement et leadership de l’hôpital pour réaliser sa mission dans le renforcement du système de santé dans la zone et le renforcement des services et des acteurs clés autour de l’hôpital dans le travail de Médecins Sans Vacances.

En savoir plus sur l l’hôpital Évangélique de Bembèrèkè, cliquez ici pour regarder la vidéo.

#TogetherWeCare4HealthCare

Médecins Sans Vacances est une organisation qui a le cœur sur la main

Notre ONG développe des partenariats durables dans 5 pays africains avec plus de 40 hôpitaux dont l’objectif est de pouvoir offrir aux patients des soins de santé de qualité.

A propos de nous