Ensemble avec Dr Nembunzu et ses collègues, nous sommes actifs dans la lutte contre la fistule obstétricale en RD Congo.

Une fistule obstétricale est une ouverture et une connexion non naturelles entre le vagin d’une part et la vessie et/ou le rectum d’autre part. La grande majorité de ces fistules sont la conséquence d’un manque de soins de qualité, disponibles et accessibles. Une fistule est le résultat d’accouchements difficiles, s’étalant parfois sur plusieurs jours, où le bébé est “coincé” et ne peut être libéré à temps par une césarienne. En général, le bébé meurt et la femme devient stérile. Outre la perte de leur bébé, ces femmes souffrent également d’une incontinence chronique, qui entraîne de graves problèmes médicaux, psychologiques et sociaux.  La perte d’urine et/ou de matières fécales par le vagin est constante ; l’association de l’odeur ainsi que l’inconfort est très humiliante et, éloigne souvent le partenaire et les membres de la famille de la femme. Les femmes souffrant de fistules se retrouvent souvent dans la pauvreté.

 

Chaque année, en République Démocratique du Congo (RDC), le traitement et la chirurgie des fistules permettent à des centaines de femmes de se remettre de cette pathologie grave et de sortir de leur isolement social et familial. Les besoins sont énormes, car 5000 à 7000 femmes sont touchées chaque année.

La maman des fistuleuses

La Dr Dolorès Nembunzu est à la tête de la Fistula Clinique de l’hôpital Saint-Joseph de Kinshasa, en RDC. Gynécologue de formation, elle a suivi une spécialisation à l’Institut de médecine tropicale d’Anvers.

En 1988, elle est retournée en RDC et est entrée en contact avec des jeunes femmes qui avaient développé une fistule à la suite d’un accouchement. Très touchée par le sort de ces femmes, souvent non qualifiées et discriminées, la Dr Nembunzu se sentait toutefois impuissante.

Elle a découvert les formations de Médecins Sans Vacances en 2003. Grâce à la collaboration avec Médecins Sans Vacances, une clinique de la fistule a vu le jour en 2007 à l’hôpital Saint-Joseph, ce qui a valu à la Dr Nembunzu le surnom affectueux de « maman des fistuleuses ». Depuis de nombreuses années maintenant, Dolorès dispense elle aussi des formations en tant qu’experte-volontaire pour Médecins Sans Vacances.

Écoutez ici l’histoire de la Dr Nembunzu à l’occasion de notre 40e anniversaire

Artsen Zonder Vakantie – Médecins Sans Vacances · PODCAST_DR Dolores_FR

La mission de la Dr Nembunzu en collaboration avec Médecins Sans Vacances

La Dr Dolorès Nembunzu partira bientôt en mission dans deux hôpitaux congolais, l’hôpital de Gombe Matadi et l’hôpital de Popokabaka, afin de poursuivre sa mission dans d’autres régions de RDC.

Accompagnée d’une anesthésiste, une infirmier du bloc opératoire et une infirmière d’hospitalisation, elle séjournera sur place pendant deux semaines afin de partager ses connaissances et d’organiser des formations pour le personnel local. Ils aborderont les trois aspects de la lutte contre les fistules, de sorte que des centaines de femmes africaines pourront bientôt profiter d’une nouvelle vie.

 

La mission médicale est axée sur les trois aspects de la lutte contre les fistules :

1-Formation de sensibilisation

Nous sensibilisons le personnel des centres de santé environnants et des hôpitaux afin qu’ils puissent détecter à temps les symptômes d’un accouchement difficile. La fistule peut être prévenue par un suivi adéquat avant, pendant et après la grossesse ainsi que par des soins obstétriques. Par exemple : chez les jeunes filles, le bassin est souvent encore trop étroit. En les envoyant à l’hôpital à temps pour une césarienne, on évite que l’enfant à naître soit piégé.

2-Traitement non chirurgical

Nous apprenons au personnel hospitalier à procéder au traitement non chirurgical des nouvelles fistules (par le placement d’une sonde vésicale, qui permet à l’ouverture de se refermer spontanément).

3-Partage des connaissances

Nous partageons nos connaissances sur la réparation chirurgicale des fistules obstétricales. Ainsi, non seulement des femmes sont débarrassées de leur fistule durant la mission, mais à terme, les médecins locaux apprennent aussi à réaliser cette intervention en toute autonomie.

Pour faire de cette belle mission une réalité, nous avons besoin de 24 000 euros. Si 240 personnes font un don de 100 euros, par exemple, nous pourrons changer la vie de centaines de jeunes femmes.

En Afrique subsaharienne et en Asie, 2 à 3 millions de femmes souffrent d’une fistule. On estime qu’entre 50 et 100 000 femmes développent une nouvelle fistule chaque année. Rien qu’en RDC, on dénombre déjà 5000 à 7000 nouveaux cas par an.

Lisez ici le rapport de la Dr Charlotte Nzeyimana, conseillère Santé publique chez Médecins Sans Vacances, à propos de la problématique des fistules en RDC.

Vous souhaitez plus d’infos sur Médecins Sans Vacances? Contactez-nous en cliquant ici

Médecins Sans Vacances est une organisation qui a le cœur sur la main

Notre ONG développe des partenariats durables dans 5 pays africains avec plus de 40 hôpitaux dont l’objectif est de pouvoir offrir aux patients des soins de santé de qualité.

A propos de nous