733-1000100-60
BE73 7331 0001 0060

CMA Ouargaye

City: 
Ouargaye
Country: 
Number of beds: 
37
Number of doctors: 
3
Number of healtcare personell: 
5

Description

Avec les districts de Tenkodogo, Zabré et Koupèla, Ouargaye forme “les districts sanitaires de la Région sanitaire du Centre Est”. L’hôpital de Ouargaye est un hôpital de référence et dépend donc du ministère de la Santé du Burkina Faso. Le CMA renvoie à son tour les patients au CHR de Tenkodogo. L’hôpital est soutenu par différentes ONG et organisations, telles que Les Voisins Mondiaux, Handicap International, Unicef, l’OMS, etc. Mme Lydia Tapsoba travaille pour l’ONG “Les Voisins Mondiaux”. Cette organisation a réalisé, en collaboration avec les centres de santé et les postes de santé, une étude dans le district sanitaire de Ouargaye sur le problème du prolapsus vaginal (le rapport de ce projet et l’étude nous ont été transmis).
Des personnes ont été formées pour trouver et diagnostiquer les femmes sujettes à ce problème. Aussi a-t-il été demandé à MSV de donner une formation autour du traitement chirurgical, des soins post-opératoires et du traitement ultérieur de ces femmes. L’hôpital de Ouargaye est situé à environ 4 heures de route (250 km) de Ouagadougou, à 65 km de Tenkodogo et est facile d’accès. L’hôpital a reçu le “prix d’excellence pour les bons soins”. Le district sanitaire de Ouargaye compte 236 841 habitants. L’hôpital dispose des services chirurgie, médecine interne/ pédiatrie et maternité. Le CMA a une capacité hospitalière de 37 lits (25 en médecine interne et 12 en chirurgie).

L’hôpital emploie 3 médecins, dont 2 ont une formation en chirurgie de base et 1 en médecine générale. Il y travaille aussi 5 attachés de santé (infirmiers/infirmières spécialisé(e)s) : 2 en chirurgie, 2 en anesthésie et 1 en ophtalmologie.

Résultats des missions

Le point positif majeur de cette collaboration est le projet et la collaboration avec “Les Voisins Mondiaux”. Ceux-ci ont demandé à MSV de se charger du traitement des femmes présentant un prolapsus vaginal et ce, avec comme objectif principal l’apprentissage des techniques et le suivi des femmes traitées. Il a aussi été demandé de donner une formation sur les soins ultérieurs à donner à ces patients, dans laquelle seraient impliqués tant le personnel de l’hôpital que celui des centres de santé.

La collaboration avec le CMA est dans sa phase initiale. Celle-ci sera rediscutée après la visite d’évaluation prévue en 2008.